contact@devenir-pompier.com www.devenir-pompier.com

Comment entrer dans les JSP ?

JSP

Si vous êtes parent et que votre enfant rêve de devenir sapeur-pompier, l’idéal serait de l’initier à la profession. Il est aujourd’hui possible de devenir sapeur-pompier en étant adolescent, en intégrant le corps des jeunes sapeurs-pompiers.

C’est une association qui permet de préparer ces jeunes novices au métier de pompier et de susciter en eux la vocation de devenir des personnes actives au secours des autres.Elle permettra de faire de votre enfant un citoyen modèle ayant des valeurs morales et physiques.

La question est donc de savoir comment faire pour devenir jeune sapeur-pompier.

Voici un article qui présente toutes les informations relatives à l’intégration de cette association.

Qu’est-ce que le corps des JSP ? 

Le sigle JSP désigne « Jeunes Sapeurs-Pompiers », une association qui se charge de recueillir les aspirants au métier de sapeur-pompier. Autrefois appelés « Cadets », les jeunes sapeurs-pompiers sont des adolescents ayant au moins 14 ans. Ils sont regroupés dans des sections qui visent principalement leur initiation aux techniques et aux valeurs propres aux Services d’Incendie et Secours.Ces sections sont réparties sur tout le territoire de la France afin de se rapprocher le plus possible de ces jeunes pompiers.

L’idée est de pouvoir faire naître en eux la volonté de devenir sapeur-pompier afin de constituer à la longue un groupe de secouristes ou à défauts, des citoyens intègres et altruistes.

Quelles sont les conditions pour intégrer les JSP ? 

Comme dans toutes les communautés du même genre, il y a quelques conditions prédéfinies pour intégrer les jeunes sapeurs-pompiers. Cela permet de constituer un groupe dynamique qui possède d’ores et déjà certaines potentialités exploitables. La toute première condition d’intégration est celle liée à l’âge du candidat. Est admis dans le corps de jeunes sapeurs-pompiers, tout adolescent ayant 14 ou 15 ans.

Cet âge peut toutefois varier en fonction de la région concernée ; dans certaines villes par exemple, même des enfants de 11 ans peuvent être acceptés. En effet, à cet âge, les enfants sont suffisamment grands pour vivre et travailler en communauté. De même, ils sont physiquement dynamiques et pleins d’énergie afin d’affronter le danger. Ils peuvent mesurer les risques et sont naturellement disposés à apprendre.

La deuxième condition est d’avoir un centre de secours dans sa commune ou à proximité de sa maison. Cela permettra au jeune pompier de se joindre rapidement au groupe pour les rassemblements.

Le postulant doit jouir d’une parfaite santé physique puisque c’est surtout de cela qu’il a besoin non seulement pour être formé, mais aussi, pour intervenir sur le terrain.Parlant de santé physique, ce dernier doit nager au minimum 50 mètres.

Parallèlement, sur le plan de la santé, il doit satisfaire à la visite médicale et doit être à jour dans ses vaccinations. Enfin, le jeune sapeur-pompier doit être motivé et animé par l’esprit d’équipe. En dehors de ces conditions standards, certaines représentations d’associations des jeunes sapeurs-pompiers peuvent définir d’autres critères spécifiques relatifs au profil recherché.

Quelles sont les différentes étapes de recrutement d’un jeune sapeur-pompier ? 

Pour devenir officiellement un jeune sapeur-pompier, il faut participer au recrutement organisé par l’administration des JSP. C’est un recrutement périodique qui est organisé en plusieurs étapes et qui permet de constituer une nouvelle promotion de jeunes pompiers. 

Le dossier du candidat

La première étape pour devenir jeune sapeur-pompier est de participer au recrutement qui se fait chaque année. Le candidat doit faire une demande de dossier à l’association sous forme de lettre de motivation dès lors que les recrutements sont ouverts. Il doit être sûr de répondre aux critères de présélection avant de postuler au recrutement.

Sa lettre de motivation doit mentionner son identité complète (nom et prénom), sa date et son lieu de naissance ainsi que ses coordonnées (téléphone, boîte postale, adresse mail…). Dans un paragraphe de la lettre, le candidat doit se présenter puis donner les raisons pour lesquelles il souhaite devenir un jeune sapeur-pompier.

Il doit faire part de ses motivations et de ses futurs sur les plans scolaire et professionnel. Après le premier tri, lorsque le candidat correspond au profil recherché, un dossier lui sera envoyé. Il devra donc le remplir et le retourner dans les délais définis. Ceci n’est qu’après cela que ce dernier pourra espérer intégrer l’association. 

L’entretien 

Jusqu’ici, le candidat n’a nullement besoin de se présenter physiquement pour postuler au recrutement. Mais une fois que son dossier a été retenu et pris en compte, il est nécessaire de le rencontrer et de le laisser exprimer de vive voix sa volonté de devenir jeune sapeur-pompier. C’est pour cela qu’il est organisé un entretien individuel afin de mieux situer le candidat.

Cette étape permet également aux recruteurs de collecter le plus d’informations possible sur le candidat puisque la lettre ne contient que des renseignements sommaires. L’entretien n’est pas une étape obligatoire ou du moins, il ne l’était pas. C’est à cause de son efficacité et de son importance qu’il est devenu plus fréquent dans ce genre de recrutement.

Les tests d’aptitude 

Une fois les deux précédentes étapes passées, le candidat sera soumis à des tests d’aptitude. Il s’agit des tests de sélections ou concours qui permettront aux recruteurs d’évaluer les connaissances du candidat. Ces évaluations sont de deux ordres : d’une part, il y a une composition théorique pour apprécier les compétences académiques du candidat et d’autre part, des épreuves physiques et des tests sanitaires.

Pour la composition en connaissances générales, deux matières principales sont prises en compte : le français et les mathématiques avec un niveau de difficulté de la classe de 5e. Cette épreuve permet de déterminer le niveau scolaire du candidat. Quant au contrôle d’aptitude physique, il regroupe les épreuves d’athlétisme, de natation, de grimper de corde (80 mètres) et plusieurs d’autres exercices qui permettent de juger la bonne forme du candidat.

C’est d’ailleurs cette partie qui est la plus importante dans le processus. Enfin, en dehors de ces épreuves, des examens médicaux sont réalisés sur le candidat afin de certifier sa bonne santé. Lorsque toutes ces conditions sont finalement vérifiées, le candidat pourra officiellement intégrer les jeunes sapeurs-pompiers.

En somme, fille ou garçon, vous pouvez encourager vos enfants à intégrer les JSP afin de leur permettre d’aller à l’école de l’endurance et de l’altruisme.